Analyse pour mieux comprendre l’évolution du secteur du textile en France

Les études sur le marché du textile en France relatent un secteur qui peine à évoluer. En une décennie, le marché a perdu 10% de sa valeur. La magie attendue avec l’e-commerce du textile et de l’habillement n’a pas opéré. Les acteurs doivent évoluer dans cet univers tournant au ralenti.

Un marché avec du recul

La flamme du secteur du textile ne cesse de se vaciller depuis quelques années. En 2017, les espoirs renaissent face à une croissance positive de 0,6%. Les récentes études de l’Institut Française de la Mode ramènent vite à la dure réalité d’aujourd’hui. Elles révèlent que le marché de l’habillement devrait aboutir sur un recul de 2,9%.

 

La dé-consommation des Français est à l’origine de ce ramollissement du marché. En 2018, plus de 40% des acheteurs français ont confirmé avoir acheté peu de vêtements l’année dernière. Environ 36% des hommes ont décidé de réduire leur consommation contre 50% pour les femmes. La préférence des jeunes pour certaines marques a tendance à envenimer la situation. Plus de 1/3 des jeunes déclarent même avoir régulé leurs dépenses dédiées à la mode.

 

Les ventes physiques de textile d’habillement ont chuté de 3,4% entre janvier et juillet. A côté, le commerce en ligne connaît une progression de plus de 6%. Cependant, cela ne suffit pas pour tamponner la baisse. Le succès de l’e-commerce du textile est une bonne chose mais n’a que peu d’impact sur l’ensemble du secteur.

 

Baisse du pouvoir d’achat et évolution des mentalités

Ce sont parmi les principales causes qui ont entrainé la perte de vitesse de l’univers du textile. La consommation du textile et de l’habillement ne figure plus parmi les priorités des ménages. Ils sont nombreux à appliquer une restriction sur ces articles. Aujourd’hui, la part de l’habillement dans les dépenses est de 3,9%. Ce qui est loin de la situation des années 60 où ce part était de 9,1%.

 

Le changement de la mentalité des consommateurs a aussi influencé le secteur. Dorénavant, les gens se posent de plus en plus sur l’essence des avoirs. Ils sont rares ceux qui sont attirés par l’accumulation des biens matériels sans fondement. Résultat, les acheteurs s’efforcent de faire des achats plus réfléchis. Ils se posent la question sur la nécessité d’une chose avant de remplir le panier.

Mis à mal par les crises économiques, les consommateurs accordent plus d’attention sur les prix. Ils sont nombreux à attendre les promotions ou les périodes de solde pour effectuer un achat de vêtements ou d’accessoires. De leur côté, les professionnels ne réalisent qu’une faible marge durant ces périodes. Pour espérer de réaliser d’importants gains, ils doivent multiplier les efforts de communication. Cela implique d’importants investissements sur la digitale et les supports dits « traditionnels » comme la radio et les spots TV.

 

Quel avenir pour ce secteur en berne ?

La situation actuelle démontre un secteur du textile qui a du mal à se relever en France. Cependant, ce mal n’est pas 100% français puisque certains pays européens sont concernés par une baisse. Pour l’Allemagne, le marché enregistre une chute de 3%. La situation n’est pas non plus meilleure pour l’Espagne avec un taux de -1,4%. Seul le ciel du Royaume-Uni s’irradie avec une croissance du marché du textile de +2,1%.

 

Malgré ces données, laisser présager un avenir sombre pour ce marché serait une erreur. Il peut compter sur différents éléments pour se remettre sur pieds, notamment sur le web. Le succès de l’e-commerce de l’habillement et du textile témoigne cette renaissance.

 

De leur côté, les acteurs impliqués dans cet univers ne cessent de se réinventer. Pour suncityfashiongroup, par exemple, sa contribution pour dynamiser le marché passe par une revue de la qualité. Le groupe veille à respecter les normes européennes pour la qualité de ses produits.

Author: Tina

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *