La pompe à chaleur : avantages et inconvénients

Tout le monde connait plus ou moins les avantages de la pompe à chaleur 91 comme système de chauffage ou de climatisation. Techniquement mais aussi économiquement, la pompe à chaleur a de nombreux atouts. Cependant, elle a aussi ses inconvénients, qui même s’ils ne sont pas à mesure de remettre en question l’intérêt de la PAC, sont bien réels et doivent donc être listés afin de montrer les limites actuelles de ce dispositif de chauffage.

Le principe d’une pompe à chaleur 91 est relativement simple. Une pompe à chaleur, composée d’un évaporateur, d’un générateur à compresseur et d’un condensateur, remplace la chaudière à fioul ou gaz traditionnelle. Compte tenu du fait que les bâtiments, en France, représentent environ 40 % des émissions de gaz à effet de serre, le bâti représente un axe d’amélioration important de nos performances énergétiques. Il est indéniable que la pompe à chaleur peut y aider.

A quoi sert une pompe à chaleur ?

 

Une pompe à chaleur 91 permet de capter l’énergie de l’extérieur et évite de dépenser du mazout ou du fioul pendant 90 % de la saison de chauffage. Son installation est généralement amortie en 3 ou 5 ans selon les régions et l’installation choisie. Les pompes à chaleur permettent de chauffer un logement grâce aux calories contenues dans la terre, l’eau, l’air qui nous entoure. Il existe donc de multiples combinaisons différentes de pompes à chaleur. Suivant la source de la chaleur pompée à la source froide, et suivant l’endroit où cette chaleur extraite est ensuite restituée à la source chaude. Cele-ci peut également être de différents types de milieu.

Une pompe à chaleur est un moyen d’économiser du chauffage et est considérée comme une énergie renouvelable.

Les différents avantages d’une pompe à chaleur

Les avantages d’une pompe à chaleur air-eau

La pompe à chaleur air-eau fonctionne selon un principe similaire à celui de la pompe à chaleur 91 air-air. Les calories puisées dans l’air vont cette fois permettre de chauffer l’eau qui circule dans votre installation de chauffage. L’avantage réside dans le fait qu’une pompe à chaleur air-eau permet aussi de chauffer l’eau des sanitaires. Comme la pompe à chaleur air-air, les performances de ses équipements varient en fonction des saisons, et dépendent de leur capacité à puiser les calories présentes dans l’air.

Le système est aussi facile à installer qu’une pompe à chaleur 91 air-air. Il se place en extérieur et n’exige pas beaucoup d’espace.

Jusqu’à 70% de la chaleur dont vous avez besoin pour vous chauffer, ou pour votre eau chaude sanitaire, pourra être directement produite par ce type d’installation. Votre choix dépendra essentiellement de la configuration de votre maison, de la zone géographique dans laquelle vous vivez mais aussi de vos besoins en énergie. Un conseiller en énergie, au départ d’un audit énergétique de votre habitation, pourra vous orienter vers la solution qui convient le mieux à votre situation.

Avantages de la pompe à chaleur air-air

Le principe d’une pompe à chaleur air-air est de récupérer les calories présentes dans l’air extérieur pour la transformer en air chaud qui réchauffera l’atmosphère à l’intérieur. Ce système, facile à installer, qui fonctionne à l’électricité, permet de réaliser des économies d’énergie significatives. La chaleur créée est insufflé dans l’habitation par des systèmes de ventilation. Un tel dispositif est particulièrement adapté pour des régions au climat réputé doux. En effet, le rendement d’une pompe à chaleur air-air est moindre dans les périodes de grand froid. Par contre, certains modèles de pompe à chaleur air-air présentent l’avantage d’être réversibles et servir de climatiseurs pendant la période estivale.

Cette installation, peut fournir 60% de l’énergie que vous consommez chaque année. Ce qui est non-négligeable.

Quelques inonvénients

Un système de chauffage aux limites techniques

Le fonctionnement de la pompe à chaleur est basé sur le principe de la captation des calories de l’air extérieur en vue de leur transfert vers l’intérieur du logement. Il existe plusieurs types de pompe à chaleur (les modèles air/air, les modèles air/eau etc.).  Le modèle air/eau a l’immense avantage de pouvoir être installé dans une habitation possédant déjà un système de circulation d’eau interne alimentant des radiateurs. Il suffit alors de connecter la pompe au réseau existant. Pour la pompe à chaleur air/air, nul réseau de distribution n’est nécessaire, il suffit de bien canaliser et diffuser l’air chaud obtenu par convection à l’intérieur de l’habitation. Les acquéreurs de pompes à chaleur peuvent bénéficier de plusieurs aides fiscales telles que la prime énergie, la TVA réduite à 5,5%, le crédit d’impôt, des aides locales, etc. Mais technologiquement parlant, la pompe à chaleur doit fonctionner dans une habitation parfaitement bien isolée afin de limiter les pertes thermiques et ainsi éviter une surconsommation d’électricité nécessaire à son fonctionnement. Pour fonctionner correctement et de façon optimale, une pompe à chaleur doit pouvoir bénéficier d’un air extérieur à température positive pas trop basse.

Pollution, bruit, dépendance de la température extérieure

Pour la pompe à chaleur air/air, les polluants atmosphériques ne sont pas éliminés et sont donc largement diffusés dans l’habitation. De plus, les gaines d’aération et de ventilation nécessitent un entretien régulier car elles ont tendance à s’encrasser avec le temps au même titre que les VMC ou les systèmes de climatisation/ventilation d’une voiture.

Autre inconvénient majeur: les pompes à chaleur aérothermiques lorsqu’elles sont installées à l’extérieur de l’habitation peuvent provoquer des nuisances sonores pour le voisinage surtout dans le cas de maisons ou d’habitations en copropriétés très proches les unes des autres.

Les spécialistes ne conseillent pas l’utilisation d’une pompe à chaleur dans des zones géographiques où la température extérieure en hiver descend régulièrement au-dessous de 7°C en moyenne. Le système de chauffage n’est alors plus vraiment adapté ni rentable. Un système de chauffage complémentaire devient nécessaire. Lorsque la pompe à chaleur est l’unique moyen de chauffage de l’habitation c’est l’électricité du réseau qui prend le relais lorsque le différentiel entre la température de l’air extérieur et la température interne à atteindre devient trop grand. La pompe à chaleur devient dans ce cas un vrai chauffage électrique (chaleur générée par effet Joule) et devient ainsi nettement moins rentable ni d’un point de vue économique, ni d’un aspect purement écologique.

Enfin, il faut signaler que les rendements énergétiques vantés par les vendeurs de pompes à chaleur (COP) sont rarement atteints pratiquement du fait de l’écart entre la réalité et les conditions idéales et théoriques.

Author: Tina

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *